© 2019 Laurent MARTIN / Version du 1 décembre 2019

Né en 1950.

Enfance à la Chaux-de-Fonds.

Vie professionnelle à la station radar de La Dôle (VD) comme technicien pendant 37 ans.

Prend une retraite anticipée à 60 ans afin de pouvoir accorder plus de temps à la sculpture.

Marié, père de 3 enfants adultes.

Vit actuellement à Nyon.

Suit régulièrement des stages de taille directe de marbre à Carrare et travaille

le calcaire en Bourgogne.

Laurent Martin est un sculpteur pataphysique.

Il a trouvé une solution imaginaire mais durable à un problème qui nous assaille tous, celui du vieillissement et de la mauvaise tenue des choses molles: il les réalise en marbre.

Vous me direz peut-être que c’est une solution lourde... mais je vous trouverais un peu léger.

Car un livre reste un livre, un oreiller reste un oreiller et un sac à main reste un endroit où plonger la votre. Tout au plus, vous voilà obligé de traiter vos objets devenus uniques avec respect, au risque de sentir votre physique céder...

Pourtant, qu'y a-t-il de plus doux et soyeux que le marbre ?

Qu'y a-t-il de plus agréable que de passer vos doigts sur les rondeurs callipyges de la couverture de son livre « Les amis Fesse-book » en granit noir ?

Phidias lui même savait-il l’humour absurde de son art à rendre figés pour un bout d’éternité, ses drapés de marbre si fins, si légers et si ondulants ?

Par nature et filiation, la sculpture de Laurent Martin est donc classique, car la sculpture figurative porte en elle un insolite paradoxe.

Laurent Martin va même jusqu'à proposer à la nature quelques menues réparations, comme cette fermeture éclair gravée de part et d’autre d’une faille qui baille au milieu d’un bloc de marbre. Il fallait y penser...

Laurent Martin applique donc un humour léger sur son marbre.

Laurent GRAENICHER

*****

Laurent Martin – sculpteur

Influencé par les grands précurseurs du néo-idéalisme symbolique concret,

en recherche personnelle permanente sur les lieux mêmes de la création michelangélique,

préoccupé par les multiples facettes de l’infléchissement du minéral en sa diversité sans cesse re-commençante.

Tentative obstinée, quoique marquée d'une obsolescence vaine mais pleinement assumée, de restituer dans ce matériau de base la vibration frémissante de la quotidienneté, de restituer dans leur essence-même le non-vu, le non-dit, le non-exprimé, le non-ressenti de ce qui nous unit au tout.

Les multiples facettes du réel (et de l'imaginaire?) s'entrecroisent ici, en une symphonie baroque d'éclats fugaces, d'éclairs aveuglants et de profondes interrogations subliminales, avec, parfois, le scintillement diamanté et diaphane d'une franche rigolade.

Claude-Alain HAUERT

.